Mystère de la croix

« La terre trembla, les rochers se fendirent » Matthieu 27, 51b.

« A la vue du tremblement de terre et de ce qui arrivait, le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, furent saisis d’une grande crainte et dirent :

« Vraiment celui-ci était Fils de Dieu ». » Matthieu 27, 54

                 

1 – Un tremblement de terre !

Ici, nous savons ce qu’est un tremblement de terre, tous les dégâts matériels et l’ébranlement des esprits qu’il entraîne. L’épidémie en cours est souvent comparée à un séisme qui ébranle tout et remet tout en cause. « Même les rochers (les esprits les plus forts,) se fendent (sont ébranlés) » remplis de crainte ».

Y-eut-il à la mort de Jésus un tremblement de terre ? Je ne sais. Mais la mort de Jésus, dans les conditions que l’on connait pour une personne innocente, a produit un véritable séisme dans l’histoire.

Ici commence un monde nouveau.

Ce fut déjà le cas pour ceux qui étaient chargés de monter la garde au moment de la mise en croix et de la mort de Jésus dont un centurion de l’armée romaine qui s’écrit :

« Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu ? » Matthieu 27, 54

Cette proclamation de foi sur Jésus, « Fils de Dieu », devait être tenue secrète selon Jésus : « Ne dites cela à personne ». Matthieu, 17,9. Mais voici venue l’heure de l’annoncer : Cet homme, Jésus, qui vient de mourir en croix, est Fils de Dieu !

 

2 –La mort de Jésus, un tremblement de terre ?

La mort de Jésus a été décidée par un « système religieux », et autorisée par un pouvoir politique qui s’en lave les mains » (Pape François, homélie des Rameaux 2020).

La mort de Jésus remet en cause toute l’approche de Dieu.

            21 – Dans le premier Testament, même si Dieu est présenté comme un Dieu « plein de tendresse et de miséricorde, lent à la colère et plein d’amour » Psaume 86,15, il n’empêche que souvent Dieu est également présenté comme un Dieu qui punit, châtie, récompense.

            22 – Jean- Baptiste, lui-même, avant de présenter Jésus, comme « l’Agneau de Dieu » sermonne, haut et fort, ceux qui viennent pourtant demander un baptême de repentance. IL leur demande de se convertir car « Voici venir celui qui tient en sa main, la pelle à vanner » ou encore selon l’évangile de Matthieu : « déjà la hache est prête à attaquer la racine des arbres. Tout arbre donc qui ne produit pas de fruit va être coupé et jeté au feu » Matthieu 3, 7-10.

            23 – Du fond de sa prison, Jean-Baptiste, ne comprend pas l’attitude de Jésus face aux pécheurs. « Es-tu celui qui doit venir ou doit-on en attendre un autre ? » Matthieu 11,3

            24 – « L’establishment » religieux de l’époque ne comprend pas davantage et voit en Jésus qu’un semeur de désordre, « possédé du démon ». IL profane la Loi divine.  Donc Il met en danger la nation et l’institution du Temple.

            25 – Les autorités politiques, Hérode comme Pilate, ne voient en lui qu’un concurrent naïf ou illuminé, mais qui pourrait s’avérer dangereux pour leur propre pouvoir.

            26 – Les apôtres eux-mêmes, malgré tout ce qu’ils voient, n’attendent du royaume annoncé, que des avantages à saisir : d’ordre politique, d’ordre financier, de premières places à prendre. 

            27 – Dans ce monde masculin, seule des femmes ont compris autre chose. (Marie, la première en chemin, au pied de la croix ; Marie-Madeleine ; Marie, la sœur de Lazare).

 

3 – La mort de Jésus rebat toutes les cartes. C’est tout un tremblement, un ébranlement, une remise en cause. Pourquoi ?

La mort de Jésus fait apparaître à l’évidence ce que Jésus n’a cessé d’être et de proclamer.

31 – L’homme ne vit pas que de biens matériels, pour une réussite humaine, pour dominer sur les autres. (Les 3 tentations de Jésus au désert).

32 – La présence de Dieu en l’homme est une donnée fondamentale de l’être humain. « Je suis dans le Père et le Père est en moi ».

321 – Vous pouvez blesser son corps, son psychique, le mettre à mort mais vous ne pouvez pas faire mourir la part de divin qui est en lui. « Ne craignez pas ceux qui peuvent vous enlever la vie du corps. Craignez plutôt ceux qui peuvent à la fois tuer l’âme et le corps ». Matthieu,10,28,

322 – Vous pouvez le faire taire, mais vous ne ferez pas taire sa liberté intérieure.

            « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Luc 23,34

Cette parole de Jésus du haut de la croix, montre la liberté de Jésus et la dimension divine de son être.  Ses adversaires l’avaient bien dit : « Qui peut remettre les péchés sinon Dieu, seul ». Luc, 5,21

323 – L’homme n’est pas homme parce qu’il vit de valeurs, mais parce qu’il a une relation personnelle avec l’auteur de la vie. Dieu. « 

« Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient perdre son âme. » Marc 8, 36

 

 

            41 – Jésus est le grain broyé, mais porteur de vie. « Je suis le Pain vivant »

Il nourrit non seulement l’estomac mais aussi le cœur. Son amour est nourrissant parce que créateur de liens.

42 – Jésus est l’eau vive qui désaltère pleinement. « De son côté il sortit de l’eau ». Jean, 19,34 « Celui qui boira de cette eau n’aura plus jamais soif ». Jean, 4,14 Jésus demande à boire à une étrangère et c’est lui qui la désaltère en lui donnant une autre eau. Adorer Dieu non seulement à travers des rites et des lieux mais en esprit et vérité.

43 – Jésus est la lumière. Il rend la vue à l’aveugle. Sa mort donnée jusqu’à l’extrême jette une autre lumière sur notre vie, nos intentions, nos désirs, nos objectifs.

 

5-  Avec la mort de Jésus, un monde nouveau est né…. (Samedi saint).  Qui nous le fera voir ?

La mort de Jésus est la porte de ce nouveau monde. Pour y accéder, il nous faut entrer dans un profond silence, celui du Samedi-Saint, pour intérioriser tout ce qui vient de se passer. Et de ce qui se passe dans ce temps de confinement !!

Le silence fait peur…

Le silence nous est dur et difficile

Mais le silence fait apparaître

 51 - l’eau vive qui est en nous,

 52-  le grain qui ne demande qu’à germer pour produire un pain nourrissant pour tous.

53 – la lumière qui ouvre le chemin qui conduit à Dieu

54 – La vie indestructible qui est la vie même de Dieu.

 

Je vous souhaite de vivre vraiment ce vendredi et samedi saint dans la paix et la confiance.

Méditons cette prière de Jésus ! Jean 17.

« Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie.

 Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.

Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.

06 J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole.

07 Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi.

11 Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes….

13 Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.

22 Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN :

23 moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

24 Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire