Bienvenue sur le site de la paroisse catholique de Sainte Marie de Berg et Coiron, en Ardèche!

Cette communauté chrétienne est une subdivision du diocèse de Viviers, confiée à la charge du Père Gérard Colomb.

La paroisse est composée de 20 églises situées dans les villages de :

Balazuc, Berzème, Darbres, Freyssenet, Lanas, Lavilledieu, Lussas, Mirabel, Rochecolombe, Saint Andéol de Berg, Saint Germain, Saint Gineys en Coiron, Saint Jean le Centenier, Saint Laurent en Coiron, Saint Maurice d'Ardèche, Saint Maurice d'Ibie, Saint Pons, Sauveplantade, Villeneuve de Berg et Vogüé.

Paroisse sainte marie berg coiron eglise en ardèche

Vous trouverez sur ce site toutes les informations relatives à la vie des églises de la paroisse.

Homélie de Noël : Père Gérard Colomb

Noël !

Fête de la Vie

Mystère de la vie, toujours menacée et toujours résistante, réapparaissant sans cesse.

Tel une herbe ressurgissant du dessous d’un sol pierreux, d’un bloc de ciment, d’un sol goudronné, la vie toujours menacée réapparait sans cesse.

Tel est aussi l’histoire de notre humanité depuis son commencement, et il en sera ainsi en tout temps jusqu’à la fin des temps.

Qui n’aime pas la vie ?

Qui ne craint pas pour sa vie ?

Qui ne cherche pas à engendrer la vie, à faire grandir la vie, à apporter bien être, bonheur ?

Qu’arrivent des conflits, des violences, des humiliations, des haines, des injustices, voici en même temps se lever les soldats de la vie, de la paix, de la non-violence, du Pardon, en un mot de l’Amour, de l’Amour de la vie.

Le vrai croyant quelle que soit sa religion, sa confession, sa foi est, a priori, un ami de la vie, un vivant qui porte la vie.

Tous les croyants savent, qu’ils ne sont pas les auteurs de la vie, mais que la vie est un don. Que la vie nous est donnée, que la vie nous est confiée.

Que la vie est une fête, une joie, un grand bonheur.

 

Le chrétien comme les autres croyants donne à la Vie qui nous précède et qui sera encore après nous, le nom de Dieu.

Le mot Dieu signifie : principe – principe de Lumière, de ce qui  éclaire, de ce qui  entoure, de ce qui comble de joie.

 

Le chrétien va encore un peu plus loin. Le chrétien sait par révélation que la Vie, qui est Dieu, est une Relation d’Amour.

Il sait que les ruptures entre les hommes sont des ruptures d’Amour ;

Quand il y a rupture, il y a division, jalousie, haine, violence, mépris et rejet.

C’est là notre péché.

 

Mais par révélation, et Noël est cette révélation suprême, nous savons que Dieu, malgré nos ruptures, ne nous livre pas à notre sort de tristesse et d’abandon.

Il surgit avec la force, non d’un père fouettard, ni d’un père Noël doucereux.

Il apparait au sein même de notre faiblesse, de nos fragilités, de nos peurs, de nos jalousies et de nos haines comme un porteur d’amour, de tendresse, de pardon.

Il apparait discrètement au creux d’un rocher, au fond d’une étable, porté par une jeune maman, pleine de tendresse, sous le regard d’un père adoptif bienveillant, attentif, confiant.

Cet enfant sourit, il nous sourit, il sourit à la vie, soudain il rend nos cœurs tendres, désireux de paix, de pardon, de vivre en plénitude en toute innocence.

Ce n’est pas là,  image d’Épinal, un rêve, le rêve de la nuit de Noël.

Cet enfant vivra notre vie. Il connaîtra l’exil. Il aura son temps d’adolescence, de travailleur charpentier. Homme de prière et de confiance en Dieu il affrontera comme tous les justes de cette terre les assauts des Menteurs, des Injustes, des voleurs de vie,  des violeurs, des marchands de sommeil et d’êtres humains. 

Mais son amour, son amour de la vie, qui se traduit dans un amour inconditionnel pour toute personne l’habitera jusque dans sa mort en croix.

Mais rien n’arrête la Vie, rien n’arrête Dieu. La vie triomphe : c’est la résurrection pour une vie éternelle en plénitude avec Dieu. 

C’est pourquoi à la crèche, autour de l’enfant, tout le monde s’y retrouve, se rencontre, se parle et tombe en adoration devant le seul et vrai bonheur, la vie dans toute sa fraîcheur et son innocence.

Là,  à la crèche,  le ciel et la terre se rencontrent  : c’est,  du moins,  ce que chantent les anges :  « Paix au ciel et sur terre pour les hommes que Dieu aime ».

Chacun vient là, auprès de l’Enfant, offrir et confier son bien le plus précieux : les bergers leurs agneaux, les mages leurs trésors.  Et dans nos crèches de tous pays, tous les corps de métiers viennent apportant le fruit de leur travail, leur désir, leur attente de reconnaissance, d’amitié, d’amour. 

Tout, autour de la crèche, trouve son harmonie, : de la douceur, de la tendresse, des énergies nouvelles pour continuer la route et rester debout au cœur de l’adversité. 

Frères et sœurs, accueillons,  encore une fois,  au cœur des nuits de ce temps, de nos nuits personnelles cet enfant. Il nous révèle Dieu. Il nous révèle  notre grandeur et notre dignité, la nôtre et  celle de tous nos sœurs et frères d’humanité. 

Comme les mages, osons repartir par un autre chemin. Non pas celui du mensonge et de la haine mais celui du désir d’être aimé et aimer.

Dieu, comme le Christ, nous précède sur nos routes.

 

Mystère de la vie, toujours menacée et toujours résistante, réapparaissant sans cesse.

Tel une herbe ressurgissant du dessous d’un sol pierreux, d’un bloc de ciment, d’un sol goudronné, la vie toujours menacée réapparait sans cesse.

Tel est aussi l’histoire de notre humanité depuis son commencement, et il en sera ainsi en tout temps jusqu’à la fin des temps.

Qui n’aime pas la vie ?

Qui ne craint pas pour sa vie ?

Qui ne cherche pas à engendrer la vie, à faire grandir la vie, à apporter bien être, bonheur ?

Qu’arrivent des conflits, des violences, des humiliations, des haines, des injustices, voici en même temps se lever les soldats de la vie, de la paix, de la non-violence, du Pardon, en un mot de l’Amour, de l’Amour de la vie.

Le vrai croyant quelle que soit sa religion, sa confession, sa foi est, a priori, un ami de la vie, un vivant qui porte la vie.

Tous les croyants savent, qu’ils ne sont pas les auteurs de la vie, mais que la vie est un don. Que la vie nous est donnée, que la vie nous est confiée.

Que la vie est une fête, une joie, un grand bonheur.

 

Le chrétien comme les autres croyants donne à la Vie qui nous précède et qui sera encore après nous, le nom de Dieu.

Le mot Dieu signifie : principe – principe de Lumière, de ce qui  éclaire, de ce qui  entoure, de ce qui comble de joie.

 

Le chrétien va encore un peu plus loin. Le chrétien sait par révélation que la Vie, qui est Dieu, est une Relation d’Amour.

Il sait que les ruptures entre les hommes sont des ruptures d’Amour ;

Quand il y a rupture, il y a division, jalousie, haine, violence, mépris et rejet.

C’est là notre péché.

 

Mais par révélation, et Noël est cette révélation suprême, nous savons que Dieu, malgré nos ruptures, ne nous livre pas à notre sort de tristesse et d’abandon.

Il surgit avec la force, non d’un père fouettard, ni d’un père Noël doucereux.

Il apparait au sein même de notre faiblesse, de nos fragilités, de nos peurs, de nos jalousies et de nos haines comme un porteur d’amour, de tendresse, de pardon.

Il apparait discrètement au creux d’un rocher, au fond d’une étable, porté par une jeune maman, pleine de tendresse, sous le regard d’un père adoptif bienveillant, attentif, confiant.

Cet enfant sourit, il nous sourit, il sourit à la vie, soudain il rend nos cœurs tendres, désireux de paix, de pardon, de vivre en plénitude en toute innocence.

Ce n’est pas là,  image d’Épinal, un rêve, le rêve de la nuit de Noël.

Cet enfant vivra notre vie. Il connaîtra l’exil. Il aura son temps d’adolescence, de travailleur charpentier. Homme de prière et de confiance en Dieu il affrontera comme tous les justes de cette terre les assauts des Menteurs, des Injustes, des voleurs de vie,  des violeurs, des marchands de sommeil et d’êtres humains.

Mais son amour, son amour de la vie, qui se traduit dans un amour inconditionnel pour toute personne l’habitera jusque dans sa mort en croix.

Mais rien n’arrête la Vie, rien n’arrête Dieu. La vie triomphe : c’est la résurrection pour une vie éternelle en plénitude avec Dieu.

C’est pourquoi à la crèche, autour de l’enfant, tout le monde s’y retrouve, se rencontre, se parle et tombe en adoration devant le seul et vrai bonheur, la vie dans toute sa fraîcheur et son innocence.

Là,  à la crèche,  le ciel et la terre se rencontrent  : c’est,  du moins,  ce que chantent les anges :  « Paix au ciel et sur terre pour les hommes que Dieu aime ».

Chacun vient là, auprès de l’Enfant, offrir et confier son bien le plus précieux : les bergers leurs agneaux, les mages leurs trésors.  Et dans nos crèches de tous pays, tous les corps de métiers viennent apportant le fruit de leur travail, leur désir, leur attente de reconnaissance, d’amitié, d’amour.

Tout, autour de la crèche, trouve son harmonie, : de la douceur, de la tendresse, des énergies nouvelles pour continuer la route et rester debout au cœur de l’adversité.

Frères et sœurs, accueillons,  encore une fois,  au cœur des nuits de ce temps, de nos nuits personnelles cet enfant. Il nous révèle Dieu. Il nous révèle  notre grandeur et notre dignité, la nôtre et  celle de tous nos sœurs et frères d’humanité.

Comme les mages, osons repartir par un autre chemin. Non pas celui du mensonge et de la haine mais celui du désir d’être aimé et aimer.

 

Dieu, comme le Christ, nous précède sur nos routes.


 

LIEUX ET HORAIRES

DES MESSES EN SEMAINE

 

1er du mois :

ØMardi      15h30    Les Terrasses de l’Ibie 

 

2ème du mois   

ØMardi          09h      Lanas

ØVendredi     14h30 Hôpital V150

 

3ème du mois     

ØMardi 9h Lussas

ØVendredi 14h30 Les Cigalines

 

4ème du mois

ØMardi 9h Balazuc

ØVendredi   10h30 « Jean Hélène » Lavilledieu.

 

Villeneuve-de-Berg : 

ØTous les mercredis (Jour de marché) Messe 8h 30

ØTous les jeudis à Villeneuve de Berg Messe à 18h suivie de l’adoration à 18h30 jusqu’à19h30

 

Ø Les mardis et vendredis non indiqués ci-dessus : messe à 08h à Villeneuve de Berg.

 

HORAIRES DES MESSES

DU WEEK-END

 

18H Hiver 18h30  Eté- LAVILLEDIEU 

 Samedi du 1er W E du mois

 

09H VOGUE (Tous les dimanches

sauf le 2ème dimanche du mois)

 

11h VILLENEUVE-DE-BERG

Tous les dimanches

Sauf 2ème dimanche du mois

10h30 Messe unique

 

18h Hiver 18h30 Eté SAINT-PONS

(Samedi du 3ème dimanche du mois)

 

18h Hiver 18h30 Eté- LUSSAS   Samedi du 4ème W E du mois