Journée du pardon

Le pardon de Dieu

 

Accueillons le Pardon (de Dieu, des autres, de soi-même)

Offrons le Pardon

Vivons réconciliés (avec Dieu, avec soi, avec les autres)

 

Préambule :

Un jour, Dieu, à cause de sa grande magnanimité, eut l’audace, pour sa plus grande gloire, de vouloir un être humain à son image et ressemblance. Il lui donna un cœur, une intelligence, et aussi une liberté. Bien plus, il mit à sa disposition toute sa création avec consigne d’en jouir, d’en prendre soin et de lui faire porter son fruit en son temps pour la satisfaction de tous.

Mais voici, que cet homme, fort de son intelligence et de sa liberté, découvrit rapidement que ses travaux lui apportaient tellement de jouissance qu’il en oublia que les biens de la terre étaient pour tous, à dimension universelle. C’est ainsi qu’il décida de s’approprier, pour lui, tous les biens, sans considération du préjudice porté à autrui. Même Dieu, le créateur, lui apparut hors de toute nécessité. C’était moi ! Moi ! MOI !  L’autre ne pouvait être qu’un concurrent, donc un ennemi.

Plus question ni de Dieu, ni de frère d’humanité…

Sans Dieu, sans frère, l’humanité « tomba de Charybde en Scylla ».

Dieu, qui avait voulu l’homme, pouvait-il laisser croire, dans sa grande bonté, que son œuvre n’était que corruption ? 

Alors, il se met à sa recherche, mais ne veut pas agir sans nous…

Capables de PARTIR, Dieu nous rend capables de REVENIR

 

Ces quelques pistes de réflexion à partir des lectures bibliques de ce temps de carême nous aideront à revenir vers notre Père, vers nos frères.

 

- Notre foi chrétienne :

« Pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel ».

Symbole de Nicée –Constantinople)

 

 « Nous sommes les ambassadeurs du Christ, et par nous, c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » 2ème aux Corinthiens 5,20)

 

 II - Notre chemin de carême :

 1 – Tous, nous avons besoin de la miséricorde de Dieu. Nous sommes tous pécheurs.

-          Prenons conscience de notre déshumanisation quand l’intelligence de l’homme construit loin de Dieu :

o   « La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder, et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea.

Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus. Genèse 3, 5-6

 

o    « Si en effet, à cause d’un seul homme, par la faute d’un seul, la mort a établi son règne, combien plus, à cause de Jésus-Christ, et de lui seul, règneront-ils dans la vie, ceux qui reçoivent en abondance le don de la grâce qui les rend justes » Lettre de Paul aux Romains 5, 12-19) (1er dimanche de Carême).

 

III- Notre salut par le Christ :

 Jésus est vainqueur de ce qui ôte la vie :

 (Réponses de Jésus aux tentations fondamentales de notre vie) :

 

o   L’homme ne vit pas seulement de pain……

o   Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu…. Défi de construire le monde ou sa vie, sans Dieu !!

o   C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte.

 

-         Au regard de l’état du monde, aujourd’hui, que nous inspirent ces trois paroles, par lesquelles Jésus apporte le salut ?

 

 Jésus partage sa vie divine : La transfiguration. 2ème dimanche de Carême

IL montre sa gloire, c’est-à-dire :  la force et puissance de vie qui sont de Dieu mais en lui et que nous pouvons accueillir.  « Il fut transfiguré devant eux ». Matthieu 17,1-9.

Conséquences :

        1 – « Relevez-vous et soyez sans crainte ». « Dieu ne veut pas la mort du pécheur mais qu’il vive ».

        2 – « Quitte ton pays, ta parenté, et la maison de ton père, va vers le pays que je te montrerai ! ».  (1ère lecture, 2ème dimanche de Carême)

 C’est là le chemin de foi d’Abraham, de tout croyant, s’en remettre à Dieu. Il nous accordera de vivre bien au-delà de nos quêtes quotidiennes :

 

Ø  Jésus à la Samaritaine : « Les vrais adorateurs sont ceux qui prient Dieu en esprit et vérité » Jésus nous libère d’un culte sans Dieu et désincarné. (3ème dimanche de carême).

Ø  Jésus à l’aveugle de naissance : « Crois-tu au Fils de l’Homme » C’est-à-dire : ‘en Moi qui te parle, en moi qui t’ai rendu la VUE ? (4ème dimanche de Carême)

Ø  Jésus à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu »

« Je suis la Résurrection et la Vie ! (5ème dimanche de carême).

 

Prenons un temps de silence :

 Pour accueillir la miséricorde de Dieu,

Repartir vers un autre pays

Par un autre chemin, celui du Christ.

« Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle :

 

IV - Entrons avec Jésus dans le Mystère de sa Pâque.

Vivons la semaine sainte, pas à pas, notre regard fixé sur Jésus :

De la lettre aux chrétiens de Philippes : Chapitre 2 :

01 S’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l’on s’encourage avec amour, si l’on est en communion dans l’Esprit, si l’on a de la tendresse et de la compassion,

02 alors, pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité…..

05 Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus : Le Christ Jésus,

06 ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu.

07 Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect,

08 il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix.

09 C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers,

11 et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.

 

C’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action, selon son projet bienveillant.

14 Faites tout sans récriminer et sans discuter ;

15 ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d’une génération tortueuse et pervertie où vous brillez comme les astres dans l’univers,

 

16 en tenant ferme la parole de vie.